Médiumnité – Lire dans la pensée d’autrui

Une amie proche est allé voir une médium très connue, elle a du attendre presque trois mois pour avoir un rendez-vou. Quand elle est revenue, sa première réaction était celle d’un enchantement total: ” elle m’a dit plein de trucs tellement vrais, je me sens soulagé, elle me confirme dans ce que je pensais déjà, elle est vraiment extraordinaire, c’est beaucoup plus clair dans ma tête maintenant” Eh bien magnifique, tout le monde a l’aire d’être enchanté d’avoir une lecture médiumnique.

J’ai revu mon amie il y a quelques jours. Avec un peu de distance et surtout, après avoir réfléchi un peu, elle s’est tout à coup rendu compte que tout ce que la médium lui a dit, c’étaient des pensées qui tournaient déjà dans sa tête, certaines un peu floues encore, d’autres un peu inavouables. Elle se demandais tout à coup si une médium ne lisait pas simplement dans la tête de ses clients pour leur servir, d’une manière habile et le langage qui va avec: “il m’est dit que …”, ” il me semble que “, “mon intuition me fait penser que “… etc et blablabla. Dans le monde anglophone, on appelle les personnes qui lisent dans la tête de leurs clients des “psychic readers”., en français ça donne “lecteur” ou “lectrice psychique”. Il se peut que la faculté de lecteur psychique permet d’entrer en contact avec l’esprit de personnes décédées, par exemple quand il s’agit d’obtenir une info, ou quand il est difficile de rompre le lien.

Quand je paye un médium pour qu’il me dise ce que je sais déjà, n’y a-t-il pas tromperie? Je pourrais tout aussi bien aller vers la première personne que je rencontre dans la rue et lui raconter toutes mes pensées en lui demandant de garder cela strictement confidentiel. Ou alors, j’appelle une voyante avec un joli sourire et la paye 50cts la minute.

Médiumnité et intrusion
Quel est cet intrus ?

J’ai réfléchi un peu à la question, voici le résultat:
1. Le médium, c’est l’intermédiaire entre une source d’informations et une personne qui désire des informations. Être médium, c’est se mettre dans cette posture d’intermédiaire, par exemple quand il s’agit de dialoguer avec l’esprit d’une personne décédée, ou quand un guide du monde invisible , ou un ange, donnent une information nouvelle à transmettre à la personne. L’information que transmet le médium est à priori nouvelle et vient compléter ce que nous savons déjà.

2. Le médium ne contrôle pas le processus. Il peut se mettre en état “disponible”, mais cela ne voudra jamais dire que l’on lui donne les infos qu’il peut avoir demandé. La panne du médium fait partie de la médiumnité.

3. En vertu de ce qui a été dit précédemment, il y a un risque qu’un médium, mis sous pression dans le cadre d’une exploitation “commerciale” de ses facultés, en vienne à chercher à contourner ses pannes. Pour un médium, il est toujours gênant de dire “je ne vois rien”, alors que justement, on l’engage pour voir. C’est là que peuvent intervenir d’autres facultés, en voici qui sont venus à ma connaissance:

Contournement A: J’ai connu une personne, surtout douée en psychologie, qui pour financer ses études a fait des consultations par téléphone, payée à la minute. Elle m’a expliqué de quelle manière elle interrogeait la personne pour finalement pouvoir lui dire ce qu’elle souhaitait tant savoir.

Contournement B: Le médium est aussi doué pour lire dans les pensées de l’autre, c’est à dire son client. Vient alors la tentation, lorsqu’il y a panne d’informations, de recourir à ce don-là plutôt que l’autre. C’est certes une faculté qui peut être très utile, mais quand elle est déployée à l’insu de la personne qui voudrait obtenir une lecture médiumnique plutôt qu’une lecture de ce qu’elle pense, c’est de la simple tromperie.

4. A mon avis, la médiumnité devrait servir à amener dans le présent des informations nouvelles, non connues, pour éclairer le présent et lui donner des ouvertures.

Quel est votre avis à ce sujet, il est surtout précieux si vous pratiquez la médiumnité de manière *commerciale”,c’est à dire que vous êtes payés pour vos facultés médiumniques. Est-ce que les médiums devraient disposer d’une charte ou d’un label de qualité qui les engage à une éthique de la médiumnité ? Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *