Faut-il fermer les yeux pour mieux capter ?

Pour mieux capter l’info, est-il nécessaire de fermer les yeux?

D’abord, essayons d’étudier le mécanisme par lequel les informations extrasensorielles arrivent à notre conscience. Je me suis rendu compte que nous disposons tous d’une sorte d’écran télé interne dans notre espace mental, non-matériel. L’illustration ci-dessous montre où il se trouve chez moi quand mon regard n’essaye pas de fixer un objet particulier. Je le perçois juste derrière les yeux.
écran visuel interne
Comment pourriez-vous vous rendre compte que vous disposez également d’un tel écran visuel intérieur? C’est tout simple: Quand vous regardez quelque chose et qu’ensuite vous fermez les yeux, vous verrez sur cet écran intérieur l’image vue auparavant, mais en rémanence, jusqu’à ce qu’elle s’estompe. En d’autres termes, c’est sur cet écran intérieur que notre cerveau projette les images, qu’elles proviennent de nos yeux, de notre mémoire, de nos rêves, de notre imagination, ou d’une autre source, extrasensorielle: une vraie table de mixage.
Faites l’essai: si c’est différent pour vous, je serais ravi d’avoir une description de la manière dont ça fonctionne chez vous, en bas, dans les commentaires.
Nous pouvons admettre que nous disposons également d’un écran “auditif”, c’est à dire une sorte de “surface sonore” sur laquelle nous pouvons capter les sons, qu’ils proviennent de nos oreilles ou d’une autre source, c’est à dire de notre mémoire, de notre imagination, de perturbations genre acouphènes, ou d’une source extrasensorielle. Le même type de surface virtuelle dans notre espace mental existera également pour les odeurs, mais aussi pour nos pensées.
Pour le visuel, nous sommes amenés à constater que notre cerveau transforme les influx nerveux reçus par les yeux en une information non-matérielle au niveau du plan mental. En d’autres termes, la reconnaissance de ce que nous voyons ne se déroule pas uniquement au niveau de nos neurones (plan physique), mais aussi sur le plan mental non-matériel. Je décris les différents plans dans mon ouvrage “Réalités énergétiques” paru aux éditions Souffle d’Or en 2013. (mes livres). Dans cet ouvrage, j’aborde en détail les propriétés des différents plans invisibles, mais néanmoins très réels. Il est en effet impossible d’expliquer un tas de phénomènes, ne serais-ce que le fonctionnement de notre cerveau et de notre mémoire, sans introduire l’existence de plans non-matériels.

Regarder, voir et reconnaître

Lorsque dans un cinéma, un film est projeté sur l’écran et qu’il n’y a personne pour regarder et chercher à comprendre le sens du film, c’est un peu lorsque une personne Alzheimer dispose de sa vue intacte mais ne reconnaît plus rien. Pour vous et moi, c’est impossible de regarder quelque chose sans que le cerveau réagisse à ce que nous voyons. Ce fonctionnement est mis en évidence lorsque nous regardons une oeuvre abstraite: chacun y reconnaîtra quelque chose de différent, notre cerveau ne peut s’empêcher de comparer ce qui est vu au connu. C’est un mécanisme fondamental que nous mettons en échec avec les illusions optiques. Regarder, c’est diriger notre écran visuel vers une source d’images, extérieure ou intérieure. Voir, c’est un processus qui consiste à placer notre attention au niveau de notre écran visuel tout en disposant toutes sortes d’informations qui nous permettent de comprendre ce qui est vu. En réalité, voir c’est une vraie magie, c’est une faculté extraordinaire qui se déroule entre les plans matériels et immatériels. Je ne cherche aucunement à lui enlever le côté magique mais cherche à comprendre comment nous faisons pour étendre cette faculté aux aspects subtils.

L’écran visuel intérieur: une table de mixage vidéo

Mais revenons à notre plan visuel, cet écran de cinéma invisible sur lequel se projettent les images que nous voyons à travers les yeux, sur lequel nous pouvons voir nos rêves, imaginer toute sorte de choses et aussi, capter des informations visuelles extrasensorielles. Les personnes clairvoyantes superposent sur cet écran l’information visuelle de l’astral avec les informations visuelles oculaires. Comme je ne suis pas moi-même clairvoyant, je ne sais comment une personne clairvoyante capte l’information subtile. Chez moi, c’est mon troisième œil qui joue un rôle important. Ce troisième œil se trouve au niveau du front, entre mes deux sourcils. Dans ma compréhension des choses, c’est le centre énergétique qui capte l’information énergétique associée à ce que nous regardons. C’est en combinant l’information visuelle de mes yeux avec l’information énergétique de mon troisième œil que je peux, par exemple, reconnaître un vin qui a des propriétés énergétiques intéressantes sur un étalage de grande surface comportant des centaines de bouteilles.

Qu’est-ce qu’un flash visuel?

Mon écran visuel est aussi l’endroit sur lequel sont projetés les flashs visuels en provenance de mes canaux extrasensoriels. Un flash visuel est une superposition d’une image d’ordre extrasensoriel avec l’image visuelle ordinaire.
flash visuel
Un flash visuel peut avoir un caractère subliminal lorsque la breveté de sa manifestation pourrait passer inaperçu. Je pense que beaucoup de personnes vivent des flash visuels, mais que beaucoup d’entre elles les zappent parce qu’elles dérangent la cohérence de notre perception. Quant à moi, j’ai pris beaucoup de temps pour prêter une pleine attention à mes flashs visuels. J’en parle aussi dans un autre article: Réalité ou hallucinations

Et alors, pourquoi fermer les yeux ?

Le flash visuel se présente sans que j’ai besoin de fermer les yeux, il s’impose à moi et ce n’est que lorsque je veux approfondir l’information qui m’arrive par ce flash visuel que je suis obligé de fermer les yeux pour couper les infos de mon canal visuel et ne garder que les informations de mon canal extrasensoriel. Sinon, c’est vraiment trop compliqué à gérer.

Une réflexion au sujet de « Faut-il fermer les yeux pour mieux capter ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *